L’oenotourisme dépoussiéré en Champagne


L’oenotourisme dépoussiéré en Champagne

Interrogé par le Professeur Joseph Capet, Paul de Lanouvelle nous livre sa vision du renouveau du Champagne.
Sans aucun prétexte, champagne !

« Le manque de repères dans le monde des vins et spiritueux produit de la confusion et une tendance à l’égalisation. Sans connaissance, toutes les boissons se valent. Pourtant, les jeunes ont encore une conception solennelle du champagne qui incarne par excellence la boisson de la célébration. « Les jeunes ont l’habitude de boire du champagne pour les grandes occasions ou en famille.

A notre génération, on boit souvent le champagne de nos parents », remarque Paul de Lanouvelle, président-fondateur de Champagne Lanouvelle qui promeut une consommation légère et décomplexée. Plus qu’un symbole de célébration consacré par trois cents ans d’amélioration, le vin de champagne est d’abord un vin issu d’un travail exigeant. Déguster un champagne, c’est goûter un produit qui a plus de profondeur et de complexité qu’un gin tonic ou une bière. Paul de Lanouvelle souhaite que « le champagne soit davantage un vin que l’on boit pour le plaisir, plutôt qu’un symbole pour célébrer ». De plus en plus de trentenaires – dès lors qu’ils commencent à gagner plus correctement leur vie – s’intéressent au vin de champagne.

Souvent, la trentaine fait tourner le regard vers des produits de qualité et une consommation plus réfléchie. « Je veux produire le champagne de ma génération », assume Paul de Lanouvelle. La jeune génération est très peu solennelle. Tout le monde se tutoie et a décidé de tomber la cravate. Le marketing des grandes maisons symbolise le prestige autour d’un blason, d’une histoire souvent bicentenaire, de rituels de visite très codifiés et parfois pompeux. Ce type de communication ne touche pas les jeunes, trop peu conformistes. Champagne Lanouvelle contribue manifestement à changer l’image d’un produit parfois considéré comme poussiéreux.

« Champagne Lanouvelle se positionne comme une marque moderne dont les moyens de communication majeurs sont Facebook et Instagram », explique Paul de Lanouvelle. Être vu sur les réseaux sociaux et dans l’événementiel, telle est la stratégie d’un champagne qui ambitionne d’être pionner de la vente en ligne. »

Voir l’intégralité de l’article :

Source L’oenotourisme dépoussiéré en Champagne, EcoRéseau Business, 3 novembre 2017